RSS

Archives de Catégorie: Boire et manger

National Ice Cream Day

National Ice Cream DayJe ne sais pas pour vous, mais hier je me suis régalée avec une bonne glace. Pas seulement parce qu’il faisait chaud, mais aussi car je célébrais le National Ice Cream Day.

En 1984, le sénateur du Kentucky Walter Dee Huddleston a supporté la résolution 298 qui proposait de faire du mois de juillet le National Ice Cream Month. Proposition retenue par Ronald Reagan, alors président des Etats-Unis, qui déclara le 19 juillet 1984 comme étant le National Ice Cream Day.

Même si cette drôle de fête ne devait être que temporaire, cette tradition persiste encore. Alors n’oubliez pas que vous avez droit à votre pot, cornet ou bâton de glace préféré le troisième dimanche de juillet.

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 20 juillet 2015 dans Boire et manger, US culture

 

Étiquettes : , , ,

One pot pasta

Vous souhaitez vous préparer un délicieux plat de pâte, mais n’avez ni le temps, ni l’envie de devoir passer votre soirée à nettoyer vos ustensiles ? J’ai la solution : le « one pot pasta ».

Simple et rapide, il suffit de jeter des ingrédients en vrac dans une grande casserole avec une poignée de pâtes et un fond d’eau. Tomates, oignons, champignons, saumon, herbes, épinard, crème… toutes les combinaisons sont possibles. Vous n’avez qu’à créer votre recette. Et comme pour un risotto, on laisse le tout mijoter à feu doux pendant une bonne dizaine de minutes..

Cette technique n’est pas révolutionnaire, mais elle fait fureur aux US depuis que Martha Stewart (femme d’affaires d’origine polonaise a fait fortune en créant un magazine nommé Martha Stewart Living) l’a popularisée. Je vous dévoile sa recette number one.

 
1 commentaire

Publié par le 19 juin 2015 dans Boire et manger

 

Étiquettes : ,

Two-ingredient recipes

two-ingredient recipesPas toujours le temps de préparer le dîner après une longue journée de travail ? Des amis à recevoir mais pas un grand cuisinier ? J’ai la solution, du moins Sunny Anderson l’a.

Sunny est la cuisinière de l’émission de Rachael (star du petit écran américain) et elle a emballé tout le monde avec ses two-ingredient recipes. Elle propose des recettes simples et rapides puisque vous n’avez besoin que de deux ingrédients.

Alors oui, on est loin de la grande gastronomie, mais c’est une manière ludique et originale de découvrir la cuisine américaine.

Prêts à tester ?

 
1 commentaire

Publié par le 25 mars 2015 dans Boire et manger, Télé

 

Étiquettes : , , , , ,

Et pour le dessert…

En cette Saint Sylvestre, vous êtes peut-être quelques-uns à vous demander encore quel dessert servir ce soir. Bûche de Noël ? Déjà eu la semaine dernière. Omelette norvégienne ? Déjà eu l’année dernière. Tarte tatin ? Trop classique. Forêt noire ? Trop long à préparer. Ne cherchez plus, j’ai un dessert tout trouvé : le Iced-Mexican Chocolate.

En réalité, il s’agit surtout d’une adaptation made in Kentucky du fameux brevage. Une recette légère, facile à réaliser et qui ravira vos papilles.

Iced-Mexican ChocolateIngrédients (pour 6-7 tasses)

  • 1/2 litre de glace au chocolat (je vous conseille d’éviter si possible les glaces avec morceaux de chocolat)
  • 1 litre de lait
  • 4 cuillères à café de zeste d’orange
  • 1 cuillère à café de cannelle
  • 1 pincée de piment de Cayenne
  • 1 bouteille de Bourbon (je vous recommande du Maker’s Mark, parfait pour cuisiner et pour boire aussi 😉
  • 1 bonbonne de chantilly

Préparation

Dans un mixeur ou un blender, mettez la glace, le lait, les zestes, la cannelle et le piment. Mélangez le tout.
Dans les tasses (ou verres), versez le bourbon. Pour la quantité c’est à l’appréciation de chacun, mais je vous conseille une dose normale (comme pour un verre à boire).
Puis, versez le mélange chocolaté.
Enfin, ajoutez de la chantilly.

Santé et bonne année 2014 !

 
2 Commentaires

Publié par le 31 décembre 2013 dans Boire et manger

 

Étiquettes : , , , ,

Oktoberfest also in KY

Si vous êtes aux États-Unis, nul besoin d’aller jusqu’à Munich pour Oktoberfest. En effet, Covington (KY) organise ce week-end cette fameuse fête d’octobre. Pour quelle raison me direz-vous ? Et bien sachez que la région de Cincinnati (OH) ainsi que le nord du Kentucky comptent une forte concentration de personnes originaires d’Allemagne. Notez que 12,7% des ancètres des Kentuckians d’aujourd’hui étaient germaniques, soit la deuxième nationalité après les Anglais (30,6%). Mais revenons à nos moutons.

Normalement, Oktoberfest est un festival de 16 à 18 jours qui se tient chaque année à Munich entre la fin septembre et la mi-octobre. C’est l’un des plus grands événements de la ville et le plus grand festival au monde (plus de six millions de visiteurs). Une fête foraine qui fait office d’institution en Bavière et pour tous les amateurs de saussices et de bières.

Tout a commencé le 12 octobre 1810. Pour célébrer leur mariage, le futur roi Louis 1er de Bavière et la princesse Thérèse de Saxe-Hildburghausen organisèrent le 17 octobre une grande course hippique dans une prairie sous les murs de la ville. Cette-ci devint la Theresienwiese (du nom de la princesse). Le lieu de la fête n’a pas changé d’enplacement depuis ce jour.

Rendez-vous dès ce soir au Mainstrasse Village (ancien quartier allemand de Covington) pour profiter de tout ce qui est allemand (aux yeux des Américians). Ihr Wohl!

OktoberfestWebAd-Final

 
1 commentaire

Publié par le 6 septembre 2013 dans Évènement, Boire et manger, Tourisme

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

The Parisian Diet

Depuis quelques semaines, les magazines féminins sont nombreux à nous parler de ces 3 kilos en trop à perdre avant l’été. Et bien cette année, le régime phare aux États-Unis, c’est The Parisian Diet (le régime parisien). Et l’auteur de cette méthode n’est autre que le médecin nutritionniste le plus médiatique : Jean-Michel Cohen. Selon lui, le surpoid aux USA est une maladie sociétale qui pourrait se soigner, en partie, en adoptant des habitudes françaises.

Les différences d’alimentation USA-France

Premier constat du spécialiste : chez nos amis d’outre-Atlantique, les gens aiment en avoir pour leur argent. L’origine des larges portions dans les assiettes ne vient donc pas de leur appétit gargantuesque mais de la chaîne économique. Les industries alimentaires américaines produisent plus, incitant les habitants à se nourrir de grandes quantités de produits souvent gras et sucrés. Un trop que l’on retrouve aussi au restaurant, où par exemple le verre de vin contient entre 180 et 200 ml, contre 120-140 ml en France (une différence de l’ordre de 48-63 calories).

La seconde divergeance est liée au principe fondamental de la vie selon les Américains. Ils ne se battent pas avec leurs poids mais avec leur notion de liberté : « je veux manger ce que je veux, quand je veux et avec qui je veux. » Une vision incompatible avec le régime qui impose contrôle et discipline. De leur côté, les Français structurent leur quotidien autour de l’alimentation : petit-déjeuner, déjeuner et dîner. Ils respectent des horaires fixes, un cadre et un entourage. Ce que l’auteur défini comme le style de vie à la parisienne.

Les conseils

diet_secret_imgAu dela du programme en trois phases proposées par notre #1 French Nutrinionist, on peur retenir 10 Parisians’ diet secrets.

  1. Enjoy your food. Les Parisiens ont un moment et un lieu pour chaque repas. Savourez chaque bouchée.
  2. Take time to eat. Les Français consacrent au minimum 20 minutes à leurs repas. Ne mangez pas à votre bureau, et n’hésitez pas à vous lever 20 minutes plus tôt pour prendre un bon petit-déjeuner.
  3. Size matters. Les portions en France sont biens plus petites qu’aux USA. L’accent est mis sur la saveur, la texture et la présentation, plustôt que sur la quantité.
  4. Don’t watch TV while eating. Les Français préfèrent manger dans la cuisine ou sur la table de la salle-à-manger, pas devant la télé. C’est parce que vous ne portez pas votre attention sur ce que vous avaler.
  5. Be active. Les Parisiens restent actifs car il est facile de marcher (ou de prendre le vélo) pour aller quelque part. De même, ils préfèrent prendre les escaliers plutôt que d’attendre l’ascenseur.
  6. Stay fresh. Dans la cuisine française, les produits frais sont la normes.
  7. Drink water. La croyance populaire qui veut que les Français boivent un verre de vin à midi et le soir est vrai, mais ils ne boivent que de l’eau le reste de la journée. Dixit les sodas et les jus.
  8. React quickly. Les Français sont de grands gourmants et ils aiment se faire plaisir avec une collation ou un bon repas. Mais après chaque écart, ils font attention pendant quelques jours et reprennent tout de suite de bonnes habitudes alimentaires.
  9. Enjoy cooking. En France, on adore se cuisiner des petits plats simples avec des produits frais. C’est bien meilleur que de prendre des produits déjà préparés ou que de se faire livrer.
  10. Rediscover fruits. Grâce à toutes les techniques de cuisine (pocher, ragoût, au four…), les fruits et les légumes ne deviennent jamais ennuyeux.

Mouai… les conseils sont bons (et valables pour tous), mais je suis sceptique sur l’aspect « typiquement français » de la chose. Enfin, pour une fois que nous ne souffrons pas de French bashing

 
4 Commentaires

Publié par le 24 juin 2013 dans Boire et manger, US culture

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Apple butter

Cela faisait un moment que mes yeux s’étaient portés sur ce produit pour le moins anodin lorsque je passais dans le rayon des confitures et autres accessoires du petit-déjeuner (on y trouve aussi du Nutella). Et bien nous avons sauté le pas en achetant du apple butter.

Avec un tel nom (littéralement « beurre de pomme »), vous comprenez le temps qu’il nous aura fallu pour nous décider. Mais finalement, une fois cette première appréhension passée, on découvre une nouvelle saveur assez agréable.

Le apple butter n’est autre qu’une forme concentré de compote de pomme, confectionnée par la cuisson longue et lente de pommes avec du apple cider (comprendre jus de pomme) ou de l’eau, et des épices. Il n’y a donc aucun produit laitier, et le « beurre » ne fait référence qu’à sa texture lisse et onctueuse. En revanche l’apple butter est délicieux sur du pain toasté et beurré.

Alors, si vous souhaitez également goûter à cette pâte à tartiner populaire depuis les colons, voici une petite recette. Attention : pour convertir les mesures américaines en grammes ou millilitres, référez-vous à l’article « Unités de mesures… le casse-tête » (vous ne pensiez pas que je vous mâcherais tout le travail ?).

Ingrédients

  • 4 lbs de pommes à cuire
  • 1 cup de jus de pomme
  • 2 cups d’eau
  • 3-4 cups de sucre
  • 2 teaspoons de cannelle
  • 1/2 teaspoons de clous de girofles moulus
  • 1/2 teaspoons de piment
  • le zeste et le jus d’un citron

Préparation

  • Coupez les pommes en quartiers.
  • Mettez les pommes dans une grande casserole, ajoutez le jus et l’eau. Couvrez, portez à ébullition, réduisez le feu et laissez mijoter. Cuire jusqu’à ce que les pommes soient tendres (environ 20 minutes). Retirez du feu.
  • Ajoutez le sucre et remuez. Ajoutez une pincée de sel, la cannelle, le clou de girofle moulu, le piment, le zeste de citron et le jus. Goûtez et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.
  • Remettez le tout à cuire à découvert et à feu doux pendant 9-11 heures. Remuez de temps en temps, jusqu’à ce que le mélange s’épaississe et devienne brun foncé.
  • Verser le mélange dans des récipients stériles (ex : pots de confitures qui ont été dans l’eau bouillante), que vous pouvez mettre à réfrigérer ou congeler.

Mangez votre apple butter avec du pain, des crêpes, mais aussi en condiment ou dans la préparation de vos plats. Bon appétit !

 
1 commentaire

Publié par le 26 octobre 2012 dans Boire et manger, US culture

 

Étiquettes : , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :