RSS

Archives de Catégorie: Actu / News

2015 Summer’s Hit

Alors que les Américains sont en pleine rentrée, les Français peuvent encore profiter des vacances et se déhancher sur le tube de l’été outre-atlantique « Cheerlearder » de Omi.

Et une fois n’est pas coutume, les cheerleaders d’une équipe de football américain se sont appropriées la chanson. Moins réussi que le clip des filles des Dolphins de Miami (enfin, c’est mon avis), celles des Patriots seront quand même au goût de ces messieurs.

 
1 commentaire

Publié par le 11 août 2015 dans Actu / News, Sport

 

Étiquettes : , , , ,

Is that a cow?

Is tha a cowHier, un nouvel arrivant a fait forte impression en se baladant sur le campus de l’University of Kentucky.

En effet, un bœuf s’est échappé du Animal and Food Science Department, où il était pensionnaire. Mais lors de son transfert vers le sous-sol pour son traitement (euphémisme pour parler d’abattage), il a réussi à s’évader.

Rapidement, les photos du bœuf se promenant sont arrivées sur Twitter et un surnom lui a été donné : « Wisconsin Spy« , en référence au match du Final Four (demi-finale du championnat national de basket universitaire) de samedi prochain entre le Kentucky et le Wisconsin.

Pour arrêter l’animal, la police aura dû couper Cooper Drive (la rue principale du campus) et faire appel à l’aide d’un étudiant membre de la UK Rodeo Team.

Heureusement que sur le campus nous ne portons que du bleu. Go Big Blue!!

 
4 Commentaires

Publié par le 1 avril 2015 dans Actu / News

 

Étiquettes : , , , , ,

Seeing double

Que vous alliez au Rupp Arena (salle de basketball, de concert) ou à la bibliothèque, vous avez une grande chance de voir double. De Aaron et Andrew Harrison, joueurs de l’équipe universitaire de basket numéro 1 aux US, à Evelyn et Elizabeth Mekas, il y a 113 paires de jumeaux sur le campus de l’University of Kentucky.

De quoi réaliser un petit reportage pour Today News (une sorte de Télématin).

Depuis 1980, le nombre de naissances gémellaires a augmenté de 76 %, d’après le professeur de statistiques Bill Friffith. Une augmentation due au recours accru aux traitements pour la fertilité et à la fécondation in vitro.

 
1 commentaire

Publié par le 18 février 2015 dans Actu / News

 

Étiquettes : , , , , ,

L’arme fatale

Kentucky, mardi, un garçon de 5 ans qui jouait avec une arme qu’on lui avait offerte l’année dernière, a accidentellement tué sa sœur de 2 ans. Les parents pensaient, à tord, avoir retirer toutes les balles. Ce nouveau drame vient alimenter le débat sur le contrôle des armes à feu aux États-Unis.

La réglementation

2nd ammendment

« Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d’un État libre, le droit qu’a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé. »

Avoir une arme à feu est un droit garanti par le deuxième amendement de la Constitution. Et la Cours Suprême a confirmé ce droit le 28 juin 2010.

La législation relative à la détention et au port d’armes à feu diffère d’un État à un autre. Depuis 1980, 44 États ont promulgué des lois permettant aux détenteurs d’armes à feu de porter des armes en dehors de chez eux pour leur protection personnelle. Cinq autres États avaient des lois similaires avant 1980.

Depuis 2005, 34 États on suivi la Floride en adoptant le Stand Your Ground Act (« loi pour la défense de son territoire » – cf. C’était de la légitime défense), une extension de la doctrine selon laquelle les citoyens utilisant une force létale face à un assaillant ne seront pas poursuivis, même s’ils avaient la possibilité de s’enfuir en toute sécurité. Ce droit s’applique hors du domicile, à tout endroit où le citoyen a le droit d’être.

Dans la plupart des États américains, pour acquérir une arme auprès d’un distributeur accrédité, il est nécessaire d’avoir un permis de port d’armes. Ce permis s’obtient après un entraînement à la sécurité des armes. Toutefois, 40 % des armes achetées aux USA sont achetées à des particuliers lors de foires (cf. National Gun Day) ou par annonces.

Les armes en chiffres

gunPresque 300 millions d’armes à feu sont ainsi détenues par des particuliers aux USA (106 millions de pistolets, 105 millions de fusils et 83 millions de fusils de chasse), selon la dernière étude sociologique nationale (GSS) de 2010. Avec 315 millions d’habitants, les USA sont le premier pays au monde pour la détention d’armes à feu par les civils. Chaque détenteur en possède en moyenne deux à trois.

Les études successives réalisées annuellement par le NORC depuis 1973, révèle toutefois que le taux de détention d’armes à feu par foyer est en baisse. Ce pourcentage est passé de 49,1 % en 1973 à 32,3 % des ménages américains en 2010.

Les explications de ce déclin sont multiples : le vieillissement de la population en détenant – principalement les hommes blancs – et le peu d’intérêt des jeunes générations pour les armes à feu ; la fin de la conscription militaire ; la baisse de la population pratiquant la chasse ; les limites faites aux activités de chasse et de tir en relation avec les questions environnementales et de planification ; et la hausse du nombre de ménages composés de mères seules, les femmes détenant rarement une arme.

Cependant, selon Gallup, le nombre de femmes qui possèdent une arme est passé de 13% en 2005 à 23% en 2011 (46% des hommes). Le nombre de celles qui pratiquent le tir sur cible a augmenté de 51,5% de 2001 à 2011, et de 41,8% pour les chasseuses.

Les victimes

USA - les fusillades les plus meurtrièresEn dépit de la baisse du taux de détention d’armes à feu par ménage, un nombre constant de victimes a été enregistré. Entre 2000 et 2008, 272 590 personnes sont mortes à la suite de blessures par armes à feu aux USA. Soit une moyenne annuelle de 30 288 morts.

Selon le Brady Center (anti-armes), 9 mineurs meurent ainsi chaque jour dans le pays. Un chiffre contesté par La National Rifle Association (NRA, pro-armes) qui souligne qu’un enfant américain a un risque sur un million de mourir d’un coup de feu accidentel.

Plus inquiétant, selon le Violence Policy Center (VPC), entre 2000 et 2008, un total de 617 488 personnes ont été victimes de blessures par arme à feu, soit environ 68 610 personnes par an. Un nombre en constante augmentation au cours des dernières années.

Le débat

Avec des active shooter events (fusillades – cf. Paranoiac Activity) de plus en plus fréquentes (Aurora, Virginia Tech, Columbine…), et plus spécialement la tuerie de Newton le 14 décembre 2012 (20 enfants et 6 membres de l’encadrement), le débat sur le contrôle des armes à feu aux USA reprend le devant de la scène. Le président Obama a signé à la mi-janvier 23 décrets et proposé au Congrès des mesures législatives pour lutter contre la violence par armes à feu aux États-Unis. Il a spécialement chargé son vice-président de ce dossier ultrasensible politiquement.

 
1 commentaire

Publié par le 2 mai 2013 dans Actu / News, US culture

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Inauguration Day

Hier, j’ai suivi pour la première fois en live et en entier la cérémonie d’investiture de Barack Obama : Inauguration Day. Un moment doublement fort. D’une part, et je cite, car cet évènement représente le principe même de démocratie (et oui malgré leur système électoral alambiqué ils y croient à fond). D’autre part, car le premier président afro-américain est investi le Martin Luther King Day. Un symbole involontaire dû aux contraintes des dates.

En effet, le mandat d’un président américain débutant constitutionnellement le 20 janvier à midi, heure de Washington, il est de tradition si ce jour tombe un dimanche, que la prestation de serment se tienne en comité restreint à la Maison Blanche et de reporter les manifestations publiques, avec une seconde prestation de serment, au lendemain. Et comme Martin Luther King Day est célébré le troisième lundi de janvier, les deux événements se sont tenus à la même date : le lundi 21 janvier 2013. Fin de l’aparté.inauguration day 2

Alors oui, il y avait du monde, des drapeaux partout, des écrans géants, des stars entamant les hymnes et autres chants patriotiques, un discours de second mandat positif prônant l’égalité pour tous et la protection de l’environnement… Mais il y avait surtout Dieu.

  • Avant de se rendre au Capitole et devant la foule, le président élu doit aller à St John, l’église des présidents, pour assister à une messe.
  • Pendant la cérémonie d’investiture, les voix d’une chorale se sont élevées pour chanter distinctement des Hallelujah et des Glory, et le révérend Luis Léon a été invité pour l’Inaugural Prayer. Cette tradition d’incorporer des prières date de Franklin D. Roosevelt (1937).
  • Lors de leur prestation de serment, les présidents américains utilisent une Bible de leur choix. Obama a prêté serment sur deux bibles : celle d’Abraham Lincoln (comme en 2009) sur laquelle il a superposé une bible ayant appartenu à Martin Luther King. C’est une nouveauté.
  • inauguration dayToujours pendant le serment, Obama a dit : « I Barck Hussein Obama do solemnly swear that I will faithfully execute the office of President of the United States, and will to the best of my ability, preserve, protect, and defend the Constitution of the United States. So help me God. » La Constitution dicte le serment et laisse le choix entre « I swear » (je jure) ou « I affirm » (j’affirme) –seul Herbert Hoover a utilisé la seconde option. Mais il n’est nullement question de « So help me God » (Que Dieu me vienne en aide). Cet ajout, repris par de nombreux présidents, viendrait de George Washington (il n’existe pas de preuve), tandis que certains préfèrent conclure par « And thus I swear » (Et par conséquent je jure).
  • Enfin, pendant son discours, Obama a invoqué Dieu a plusieurs reprises. Une façon d’apporter plus de poids à son argumentaire, notamment au sujet de la liberté et de l’égalité.

Devant tant de religion, je me demande comment on peut qualifier les États-Unis de pays laïc. Et pourtant, officiellement, la religion est séparée de l’État par le premier amendement du 12 décembre 1971 de la constitution de 1787.

En fait, il s’agit surtout d’une façon différente de vitre la laïcité. La définition du Dieu auquel se réfère l’État américain est pensée et vécue comme le point commun à toutes les religions. Alors qu’en France l’État rassemble par son indifférence aux cultes, les USA rassemblent en créant un point commun qui est le fait de croire.

Et puis, nous ne sommes pas parfaits non plus avec nos jours fériés presque exclusivement chrétiens. Un calendrier à revoir ?

 
3 Commentaires

Publié par le 22 janvier 2013 dans Actu / News, US culture

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

High flu activity

Alors qu’une épidemie de gastro touche la France (720 000 cas en 3 semaines), les États-Unis, et en particulier le nord-est, sont frappés par la grippe.

Au moins 28 747 cas de grippe ont été rencensés pour l’instant, et 20 enfants sont morts de la maladie, selon les CDC (Centers for Disease Control – Centres de contrôle et de prévention des maladies). Il est probable néanmoins que les chiffres soient beaucoup plus élevés, de nombreux malades ne consultant pas de médecin.

Dans l’état de New York, la contamination par la grippe a explosé : 19 128 cas contre 4 404 durant l’hiver 2011-2012. Afin de freiner l’expansion de ce virus potentiellement mortel (depuis 1976, la grippe fait entre 3 000 et 49 000 morts par an aux USA), le gouverneur Cuomo a déclaré l’état d’urgence sanitaire. Il a également décidé de suspendre, pendant les 30 prochains jours, la réglementation qui autorise les pharmaciens newyorkais à ne vacciner que des personnes de plus de 18 ans.

Dans tous les cas, évitez de cracher sur votre voisin et preparez-vous un bon grog (rhum, citron, miel et eau chaude).

Flu-Prevention-Tips-Infographic

 
1 commentaire

Publié par le 16 janvier 2013 dans Actu / News

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Héros déchu

On le sait, les Américains ne plaisantent pas avec l’adultère de leurs personnages publics (Kennedy, Clinton, Schwarzy… cf. Sexus politicus). Alors que se passerait-il si cela concernait un général prestigieux à la tête d’une agence spéciale ? Et bien j’ai la réponse.

Vendredi, le général David Petraeus, le militaire actuellement le plus décoré des États-Unis et directeur de la CIA, a annoncé sa démission surprise de la tête du service de renseignement américain pour une relation extraconjugale. Dans un message aux employés de l’agence, Petraeus explique qu’un « tel comportement est inacceptable à la fois comme mari et comme dirigeant d’une organisation comme la nôtre ».

Très vite, les médias américains ont identifié l’autre femme : Paula Broadwell, une jeune chercheuse de 30 ans qui a publié une biographie très élogieuse du héros des guerres d’Irak et d’Afghanistan. Elle avait passé un an embedded, c’est-à-dire immergée dans l’entourage immédiat de Petraeus alors qu’il commandait les opérations en Afghanistan. Ce mot du vocabulaire militaire est par ailleurs basé sur un jeu de mots autour du mot bed (lit). De quoi faire sourire…

Cependant, il ne s’agit évidemment pas que de puritanisme, mais aussi de sécurité. En effet, les agences de renseignement redoutent qu’une liaison amoureuse cachée puisse servir à faire chanter la personne concernée. Et dans le cas du général, c’est le FBI (service rival de la sécurité intérieure), qui est tombé par hasard sur Petraeus en travaillant sur une autre affaire.

En tout cas, ce n’est pas James Bond qui se serait laissé faire.

 
1 commentaire

Publié par le 12 novembre 2012 dans Actu / News

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :