RSS

Inauguration Day

22 Jan

Hier, j’ai suivi pour la première fois en live et en entier la cérémonie d’investiture de Barack Obama : Inauguration Day. Un moment doublement fort. D’une part, et je cite, car cet évènement représente le principe même de démocratie (et oui malgré leur système électoral alambiqué ils y croient à fond). D’autre part, car le premier président afro-américain est investi le Martin Luther King Day. Un symbole involontaire dû aux contraintes des dates.

En effet, le mandat d’un président américain débutant constitutionnellement le 20 janvier à midi, heure de Washington, il est de tradition si ce jour tombe un dimanche, que la prestation de serment se tienne en comité restreint à la Maison Blanche et de reporter les manifestations publiques, avec une seconde prestation de serment, au lendemain. Et comme Martin Luther King Day est célébré le troisième lundi de janvier, les deux événements se sont tenus à la même date : le lundi 21 janvier 2013. Fin de l’aparté.inauguration day 2

Alors oui, il y avait du monde, des drapeaux partout, des écrans géants, des stars entamant les hymnes et autres chants patriotiques, un discours de second mandat positif prônant l’égalité pour tous et la protection de l’environnement… Mais il y avait surtout Dieu.

  • Avant de se rendre au Capitole et devant la foule, le président élu doit aller à St John, l’église des présidents, pour assister à une messe.
  • Pendant la cérémonie d’investiture, les voix d’une chorale se sont élevées pour chanter distinctement des Hallelujah et des Glory, et le révérend Luis Léon a été invité pour l’Inaugural Prayer. Cette tradition d’incorporer des prières date de Franklin D. Roosevelt (1937).
  • Lors de leur prestation de serment, les présidents américains utilisent une Bible de leur choix. Obama a prêté serment sur deux bibles : celle d’Abraham Lincoln (comme en 2009) sur laquelle il a superposé une bible ayant appartenu à Martin Luther King. C’est une nouveauté.
  • inauguration dayToujours pendant le serment, Obama a dit : « I Barck Hussein Obama do solemnly swear that I will faithfully execute the office of President of the United States, and will to the best of my ability, preserve, protect, and defend the Constitution of the United States. So help me God. » La Constitution dicte le serment et laisse le choix entre « I swear » (je jure) ou « I affirm » (j’affirme) –seul Herbert Hoover a utilisé la seconde option. Mais il n’est nullement question de « So help me God » (Que Dieu me vienne en aide). Cet ajout, repris par de nombreux présidents, viendrait de George Washington (il n’existe pas de preuve), tandis que certains préfèrent conclure par « And thus I swear » (Et par conséquent je jure).
  • Enfin, pendant son discours, Obama a invoqué Dieu a plusieurs reprises. Une façon d’apporter plus de poids à son argumentaire, notamment au sujet de la liberté et de l’égalité.

Devant tant de religion, je me demande comment on peut qualifier les États-Unis de pays laïc. Et pourtant, officiellement, la religion est séparée de l’État par le premier amendement du 12 décembre 1971 de la constitution de 1787.

En fait, il s’agit surtout d’une façon différente de vitre la laïcité. La définition du Dieu auquel se réfère l’État américain est pensée et vécue comme le point commun à toutes les religions. Alors qu’en France l’État rassemble par son indifférence aux cultes, les USA rassemblent en créant un point commun qui est le fait de croire.

Et puis, nous ne sommes pas parfaits non plus avec nos jours fériés presque exclusivement chrétiens. Un calendrier à revoir ?

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le 22 janvier 2013 dans Actu / News, US culture

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

3 réponses à “Inauguration Day

  1. Lili

    22 janvier 2013 at 16:48

    Ah ah, ce serait la révolution ! Toucher aux horaires de l’école (actuellement…) met déjà en émoi une partie des Français… Alors quelle fête toucher ?
    Une messe, etc. : c’est en effet loin de notre modèle…

     
  2. François

    25 janvier 2013 at 11:38

    Commentaire intéressant pour animer un dîner un peu « ron-ron » …… Bravo !

     
  3. Thérèse

    29 janvier 2013 at 02:47

    et que se passerait il si le président était d’une confession différente pourrait il prêter serment sur le document de son choix ?

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :