RSS

Election Day

06 Nov

Aujourd’hui, les Américains élisent, entre autres, leur président pour les quatre ans à venir. Le système électoral américain est bien différent de celui que nous connaissons en France et n’est pas toujours tres bien compris (ici non plus d’ailleurs). Voici quelques points de repères.

Éligibilité

L’article II de la Constitution et les amendements qui s’y rattachent instituent les critères suivants d’éligibilité pour le président et le vice-président :

  • être âgé de plus de 35 ans ;
  • être citoyen américain depuis à la naissance et être né aux USA ;
  • avoir résidé aux États-Unis pendant au moins 14 ans ;
  • ne pas être candidat à un troisième mandat.

Candidats, primaires et conventions nationales

Si vous étiez sur Frenchies in Lex le 6 mars dernier, vous connaissez déjà le processus de sélection des candidats. Si ce n’est pas le cas, un cours de rattrapage est possible en lisant l’article Super Tuesday.

Election Day

Aux USA, l’Election Day est le jour fixé par la loi pour l’élection au suffrage universel pour les charges publiques. Ainsi, le mardi qui suit le premier lundi de novembre (donc au plus tôt le 2 novembre, au plus tard le 8), les Américains de plus de 18 ans, en possession de leurs droits civiques et inscrits sur les listes électorales, sont invités à voter pour l’élection de leur président et de leur vice-président. Ils éliront aussi les membres de la Chambre des représentants, un tiers du Sénat et certains représentants locaux (gouverneurs, procureurs, shérifs,…).

Cette élection est également importante car elle déterminera la marge de manœuvre du président élu. En effet, depuis 2010, la Chambre des représentants en majorité républicaine bloque les projets du président démocrate Barack Obama.

Early voting

Si cette année la date de l’élection est bien fixée au 6 novembre, les Américains de la plupart des États ont la possibilité de voter de manière anticipée, par courrier ou dans un bureau de vote. Ce vote est ouvert jusqu’à un mois et demi avant l’élection. L’objectif est de réduire l’abstentionnisme : les électeurs ont plus de temps pour voter et/ou n’ont pas besoin de poser un jour de congé pour le faire.

Si ce procédé est fort appréciable, il signifie également que près d’un tiers des Américains aura déjà voté et qu’une partie des résultats sera déjà jouée. Difficile pour les candidats de mener leur campagne…

Electors and Electoral College

Les élections présidentielles aux USA reposent sur le suffrage universel indirect. Les citoyens n’élisent pas directement les candidats mais un certain nombre d’Electors (Grands électeurs), réunis au sein du Electoral College (Collège électoral). C’est ce dernier qui élira en fait le président et le vice-président.

Créé par le 12e amendement à la Constitution en 1804, l’Electoral College compte 538 membres. Chaque État a un nombre d’Electors égal à la somme de ses Représentants et de ses Sénateurs, donc proportionnel à sa population. Le facteur démographique explique les différences entre États : la Californie en tant qu’État le plus peuple obtient 55 Electors, tandis que les États les moins peuplés en ont au minimum 3. Le District de Columbia, qui englobe Washington, n’a aucun Représentant doté d’un droit de vote au Congrès, mais compte cependant trois Electors.

Le mode de désignation des Electors varie d’un État à l’autre. Ils sont souvent choisis parmi les élus locaux, les dirigeants du parti démocrate et républicain et des personnes proches du candidat à la présidence.

Carte du New York Times baseée sur les derniers sondages et résultats des années précédentes.

Au fil des dépouillements, État par État, le ticket (candidat/formation politique) qui parvient à regrouper plus de 270 Electors (soit la majorité absolue) est assuré de l’emporter. En cas d’égalité entre deux candidats, c’est à la Chambre des représentants qu’il revient de choisir le futur président (c’est arrivé en 1800 et 1824), ou au Sénat de choisir le vice-président (comme en 1836).

À l’exception du Maine et du Nebraska, les autres États américains appliquent la règle du winner take all (le gagnant prend tout) : le ticket arrivé en tête des suffrages gagne la totalité des grands électeurs alloués à l’État. Autrement dit, que la victoire se fasse à l’arrachée (même d’une seule voix) ou de façon plus confortable, le résultat est le même : l’État en question enverra son contingent d’Electors sous la même couleur politique. Ce mode de désignation, favorise les deux grands partis, Démocrates et Républicains. Par ailleurs, il incite les candidats à l’élection présidentielle à se détourner des États jugés sûrs, où les intentions de vote ne souffrent d’aucun doute quant à la victoire finale. Côté démocrate, la Californie ou New York sont acquis d’avance tandis que le Texas devrait demeurer dans l’escarcelle républicaine, quoiqu’il advienne. Ces bastions, les safe states, sont délaissés au profit des États où le scrutin s’annonce beaucoup plus serré, les swing states. L’enjeu des élections n’est pas tant de l’emporter largement dans les safe states que d’arriver en tête des suffrages dans les États clefs.

Maintenant que vous savez tout, avez-vous des pronostiques ?

Si vous souhaitez suivre ces élections 2012 en temps réel et en français, voici un lien utile recensant les sites, blogs et comptes Tweeter qui en parlent.

Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le 6 novembre 2012 dans Actu / News, Blog / Site, Télé, US culture

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

4 réponses à “Election Day

  1. Le blog de Lili (@LeBlogdeLili)

    6 novembre 2012 at 08:14

    Je devrais envisager une 2e lecture 😉
    J’ai entendu parler d’un magasin qui propose des tasses au nom des candidats et parvient à toujours anticiper le vainqueur : Obama aurait écoulé plus de tasses… Mais les mormons boiraient moins de café (???) (source : télématin d’hier ;-))

     
  2. Thérèse

    10 novembre 2012 at 11:12

    Il est trop tard pour jouer, ce serait trop facile! Par contre j’ai une question est ce que les américains vivants à l’étranger ont l’opportunité de voter ?

     
  3. Lorène

    10 novembre 2012 at 11:42

    Obama est largement passé avec les voix des « Electors », mais les votes populaires ont été très serrés. Il y a des États entiers ou il n’est même pas passé en tête dans l’un des « counties ». Et concernant le Kentucky, seuls 3 « counties » sur 120 ont vu Obama a plus de 50%.

    Pour répondre à la question des Américians « in oversees », je dois avouer ne pas savoir. C’est sans doute le même procédé que pour l' »absentee » (une sorte de vote par correspondance). Je vais enquêter…

     
  4. Thérèse

    16 novembre 2012 at 13:55

    merci pour l’enquête..

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :