RSS

On se fait la bise ?

25 Juil

Dire bonjour peut sembler être facile. Pourtant, chaque pays a sa façon de faire. La France est connue pour sa bise, et même si ce phénomène commence à gagner certains milieux américains (artistiques, médiatiques, branchés…), il demeure un rituel déroutant. Et il faut le reconnaître, l’art de la bise ne s’improvise pas.

À qui ? Tout dépend du lien qui uni les deux individus : familial, amical ou professionnel ? Par exemple, on ne fait pas la bise à son supérieur hiérarchique, sauf si c’est lui qui la propose, tandis que l’on embrasse sans soucis ses collègues. Pour les hommes, ça dépend : ils s’embrassent parfois quand ils sont amis ou membres de la même famille, mais pas toujours. Entre jeunes, on s’embrasse beaucoup, et les garçons semblent s’y mettre de plus en plus.

Aux États-unis, la distinction est plus facile : on serre la main lorsqu’il s’agit d’un inconnu ou dans le cadre professionnel ; sinon on pratique le hug (accolade).

Comment ? Celui qui ne l’a pas appris dès le plus jeune âge a souvent l’air maladroit. Un peu raide, le débutant se penche en avant, lèvres pointues et bras ballants, n’osant pas toucher l’autre et ne sachant pas par quel côté commencer. Faut-il poser ses lèvres sur la joue ou embrasser l’air ? Y a-t-il un contact ou s’agit-il d’un grand mouvement pour éviter de cogner l’autre ?

En plus de la technique à maîtriser, les Américains sont gênés par la promiscuité nécessaire pour faire la bise. Certains d’entre eux trouvent même qu’il y a quelque de sexuel dans cette pratique (étonnant quand on voit que le hug implique un contact appuyé entre deux corps).

Combien ? Alors que cette question nous est familière (deux à Paris, trois à Montpellier, quatre dans les Pays de la Loire…), elle se pose beaucoup moins ici. On ne va pas s’éterniser dans les bras de l’autre, alors deux suffiront.

Cela dit, le social kissing n’en est qu’à ses début outre-Atlantique (« it’s so chic« ), et on peut fort bien imaginer qu’un nouveau code propre au pays apparaîtra.

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le 25 juillet 2012 dans Divers, US culture

 

Étiquettes : , , , , , ,

3 réponses à “On se fait la bise ?

  1. Aurélia

    25 juillet 2012 at 14:35

    Tu donnes des cours de « bises » du coup ?

     
    • Lorène

      30 juillet 2012 at 07:07

      Je devrais, mais qu’à une clientèle masculine 😉

       
  2. Thérèse

    2 août 2012 at 02:35

    J’ai déjà constaté à plusieurs reprises combien les étrangers vivant en France appréciaient le « french bisou » même si on ne sait pas toujours par quel côté débuter.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :