RSS

Alors que re-voilà l’homme araignée

10 Juil

Cette critique aurait pu être écrite plus tôt, si j’avais également été voir le film plus tôt. En fait, j’étais sceptique à ce reboot si peu de temps après la trilogie très réussie de Sam Raimi (2002-2007). Et la question est légitime : exploitation du filon super-héros pour s’en mettre plein les poches et par manque d’imagination des studios, ou réelle envie de faire table rase du passé pour apporter une touche de modernisme ?

On retrouve donc Peter Parker au lycée, qui va se faire mordre par une arachnide radioactive, et tout ce qui s’en suit : la découverte des pouvoirs, la mort de l’oncle Ben (« c’est toujours un succès »), l’histoire d’amour, l’ennemi-ami… Et pourtant on se laisse très facilement prendre dans la toile du film.

The Amazing Spiderman opère un retour aux sources qui devrait ravir les fans du comics (il a récupéré son titre original, le lance-toile est mécanique) tout en apportant des nouveautés intéressantes. Le film cherche dans l’enfance du héros pour comprendre sa psychologie et ses traumas. Peter Parker (parfaitement interprété par Andrew Garfield) en ressort plus humain, moins infaillible. On apprécie aussi la substitution de Gwen à Mary-Jane, qui donne du galon au personnage de la petite amie : elle ne doit plus être sauvée toutes les deux secondes, mais apparaît comme une alliée.

Côté réalisation, les scènes d’action sont spectaculaires et la technologie permet des mouvements toujours plus fluides quand Spiderman voltige. Marc Webb parvient à renouveler la façon de filmer son héros, nous offrant ainsi un vrai spectacle. Quant à la 3D, est est utilisée à bon escient, et je dois avouer avoir eu le réflexe (naturel mais bizarre) d’esquiver certains objets qui m’arrivaient dans la figure.

Sans être un chef-d’œuvre, The Amazing Spiderman est une vraie bonne surprise, et on en vient à attendre la suite. Espérons tout de même qu’une autre saga ne commencera pas dans 10 ans avec Miles Morales en nouvel homme araignée, Peter Parker étant mort l’été dernier dans le comics (RIP).
♥♥♥♥

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 10 juillet 2012 dans Cinéma

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

2 réponses à “Alors que re-voilà l’homme araignée

  1. Thérèse

    13 juillet 2012 at 02:48

    j’avoue que cette manie de faire et refaire sans cesse les même films me fatigue un peu. Mais je dois reconnaître que parfois la reprise est justifiée. Après avoir vu la bande annonce de « total recall 2012 » Arnold me semble un piètre acteur à côté de Colin Farrell et le film original fait bien vieillot, alors peut être me laisserai je tenter sur tes conseils par ce reboot.

     
    • Lorène

      13 juillet 2012 at 09:04

      Concernant Total Recall 2012, même si je suis d’accord avec ton analyse du jeu des acteurs, j’ai peur d’être déçue, l’ancien étant tellement mythique.

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :