RSS

La température monte

11 Juin

Ceux qui me connaissent savent que j’ai tendance à avoir plus chaud que la majorité des personnes (pas de chauffage l’hiver, ni de pull…), et que je supporte mal les grosses chaleurs. D’ailleurs, l’été dernier, je m’étais assez plainte des températures et de l’humidité qui régnaient entre mai et août à Lexington. Et bien il semblerait que je n’avais pas tord.

Lexington a eu le droit à son point vert (le plus humide).

D’après la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), la période allant de juin 2011 à mai 2012 est la plus chaude période de 12 mois enregistrée aux États-Unis depuis que ces données sont collectées (1901), avec une température moyenne supérieure de 1,8 degré Celsius à la « normale ». De même, les USA (hors Alaska, Hawaï et territoires d’outre-mer), ont connu cette année le printemps le plus chaud (2,9 degrés au dessus de la moyenne). Le dernier record remontait à 1910.

Les scientifiques alertent régulièrement l’opinion sur la responsabilité des émissions de CO2 liées à l’activité industrielle dans le réchauffement climatique. Mais les USA se sentent-ils concernés ?

En moyenne, les USA ont vu augmenter leurs émissions de gaz à effet de serre de 1 % par an depuis 1990. En 1997, le Sénat américain avait refusé de ratifier le Protocole de Kyoto (95 voix contre 0). Bill Clinton avait alors tenté en 2000 de négocier des avenants avec les Européens mais sans succès. Peu après, même si l’administration Bush et l’État fédéral refusaient de ratifier le traité, des décisions pour réduire les émissions d’équivalents de CO2 ont été prises au niveau régional et local : plus de 28 États américains ont ainsi développé des plans climats et se sont fixés des objectifs de réduction de leurs émissions.

En attendant des résultats prometteurs, je prépare l’attirail : éventail, brumisateur, boisson fraîche…

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 11 juin 2012 dans Actu / News, Divers

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Une réponse à “La température monte

  1. Thérèse

    11 juin 2012 at 11:09

    les USA sont vraiment à montrer du doigt comme un très mauvais élève, alors pour donner une note optimiste je ne mentionnerai ici que les conséquences positives pour l’humanité :
    – une plus faible mortalité hivernale aux moyennes et hautes latitudes ;
    – une augmentation éventuelle des ressources en eau dans certaines régions sèches tropicales et subtropicales ;
    -une hausse des rendements agricoles potentiels dans certaines régions aux latitudes moyennes (dans l’hypothèse d’un réchauffement faible) ;
    -l’ouverture de nouvelles voies maritimes dans l’arctique canadien suite à la fonte des glaces dans le passage du Nord-Ouest128.
    Bien entendu c’est sarcastique et j’espère sincèrement que scientifiques, politiques et citoyens sont globalement conscients à présent de la nécessité absolue de prendre des mesures pour limiter le réchauffement de la planète car les conséquences de ce réchauffement s’avéreront désastreuses !

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :