RSS

The city that never sleeps

02 Mar

Pour nos vacances de Noël, ne pouvant rentrer en France par manque de temps (Guillaume n’a pu négocier que quelques jours de congés), nous avons décidé de visiter notre pays d’accueil. Mais ce ne sont pas les destinations qui manquent. Finalement, après réflexion et débat entre les deux partis, nous avons opté pour un lieu assez anodin, tout particulièrement en cette période de l’année : Las Vegas (Nevada). Normalement, what happens in Vegas stays in Vegas (ce qui se passe à Vegas reste à Vegas), mais vous connaissez mon principe de transparence. Je vous raconterai donc toute la vérité, rien que la vérité.

Pour préparer son voyage, je vous conseille de prendre des packages qui vous permettent de gagner du temps et de l’argent. De nombreux sites proposent ces services, et pour notre part nous sommes passés par Expedia.com. Ainsi nous avons choisi nos horaires de vols, notre hôtel, pris des tickets pour le shuttle (navette reliant l’aéroport à l’hôtel et inversement) et pour un spectacle, tout en n’oubliant pas une assurance voyage (annulation et maladie).

Départ vendredi 23 décembre. Une collègue de Guillaume nous a rejoint à l’appartement pour partager le taxi avec nous (moins cher que de payer un parking longue durée). Une fois à l’aéroport de Lexington, nous croisons les doigts pour que notre vol ne soit pas retardé. En effet, les retards ou annulations de vols intérieurs sont monnaie courante aux États-Unis, et sur notre carte d’embarquement il est écrit que 80% des vols Delta Airlines ne sont pas à l’heure (rassurant…). RAS de notre côté, mais notre accompagnatrice va devoir prendre son mal en patience (c’est ça de partir en Californie). En revanche Lexington n’étant pas très bien desservie, il est presque impossible de se rendre quelque part sans escale. Nous nous arrêterons donc à Minneapolis (Minnesota) à l’aller, et à Detroit (Michigan) au retour.

Après quelques heures de vol, nous arrivons sans encombres à Las Vegas. D’ailleurs l’atterrissage est impressionnant : la piste est parallèle à l’avenue principale. Ainsi les personnes en transit peuvent profiter des lumières des casinos, et même jouer aux machines à sous puisqu’elles sont un peu partout dans l’aéroport. Sans attendre nous prenons la navette, et après une heure de visite de Vegas by night, nous arrivons enfin à notre hôtel : le Stratosphere Tower. Même s’il ne s’agit pas du plus large hôtel de la ville (par contre sa tour surplombe tout Vegas), trouver la réception n’est pas facile. La politique est de la mettre au milieu des tables de jeux et des bars afin de tenter le visiteur. Heureusement nous sommes plus forts (et surtout très fatigués). La réceptionniste nous annonce alors qu’ils n’ont plus de chambres non-fumeur dans notre catégorie. Notre séjour commence avec un petit supplément pour avoir une chambre plus grande (lit king size + super baignoire pour 3-4 personnes) sans odeur de cigarette.

Enfin, nous voilà dans la chambre. La vue n’est pas terrible (quelques étages au dessus du parking), mais le reste est chouette. Et puis, les ventres crient famine. Qu’à cela ne tienne, nous avons toujours rêvé de commander au room service à 1h30 du matin. Quel pied de manger un super hamburger de chef sur son lit tout en regardant la télé !

Au petit matin, le soleil est déjà bien haut, et on découvre avec surprise que la ville est entourée de montagnes. On en oublie même le parking. Ni une ni deux, nous nous préparons et allons prendre notre petit déjeuner (non compris dans le prix de la chambre, c’est normal ici). Le mieux dans ce cas est de se rendre au buffet. Chaque hôtel en a un et propose un très large choix de nourriture : crustacés, cuisine mexicaine, œuf et bacon, viennoiseries et pâtisseries… tout est à volonté (autant vous dire que l’on ne mange plus jusqu’au soir). Et pour notre première fois, nous avons eu droit à du Champagne… enfin du vin blanc pétillant californien qui n’a absolument rien à voir avec le vrai Champagne.

Le sac-à-dos en place et l’appareil photo à la main, nous quittons notre forteresse pour découvrir Vegas. Comme notre hôtel est un peu excentré par rapport aux autres, et qu’une longue journée nous attends, nous choisissons de prendre le monorail. À 5$ le ticket, vous gagné un temps précieux, mais surtout vous découvrez la face cachée de Vegas. Une ville très glauque, recouverte de béton, de sable ou de gazon artificiel. Heureusement nous sommes au terminus et pouvons nous jeter dans la masse. Bienvenue sur le Strip !

Le Strip c’est the place to be (l’endroit où aller). Cette portion de 4,2 miles (6,8 km) du Las Vegas Boulevard regroupent les plus grands hôtels et casinos de la ville (capacité d’accueil de 67 000 chambres), ainsi que des attractions comme Madame Thussaud (musée de cire) ou le M&M’s World. À l’extrémité sud du Strip, se trouve le fameux panneau indicateur Welcome to Fabulous Las Vegas. Autant vous dire que durant les trois jours passés sur place, nous avons arpenté cette rue dans tous les sens, de jour (grand ciel bleu et températures clémentes, 18°) comme de nuit (gardez votre manteau, -5°).

Bien plus au nord du Strip, il y a le Downtown (centre-ville), plus connu sous le nom de Fremont Street Experience. Cette rue entièrement piétonne, accueillait les plus prestigieux hôtels-casinos de Vegas, avant que le Strip ne sorte du désert. Le Golden Nugget est toujours là, mais ce coin de la ville est surtout visité pour ses boutiques de souvenir pas chers et son écran géant. En effet, toute la rue est couverte par le plus grand écran LED au monde (long de 460 m), sur lequel est projeté un show musical et coloré (rendez-vous toutes les heures une fois la nuit tombée). En plus, il s’agit du seul moment où les casinos de la ville éteignent leurs enseignes. Las Vegas est enfin dans le noir.

En parlant de shows, chaque hôtel en propose au moins un, et ce serait dommage de passer à côté de ça. Cirque, magie, one man show, danse, concert, spectacle érotique… il y en à pour tous les goûts et presque pour tous les porte-feuilles. Nous étions le 24 décembre au Mandalay Bay pour voir The Lion King. Durant près de 2h30 nous avons été ébahis par les costumes, les chorégraphies, les décors et les chants. Non seulement le spectacle reprend l’intégralité des scènes et textes du film, mais il propose des ajouts qui méritent vraiment leur place (en particulier les danses et chants africains, et la chanson He lives in you). Tout simplement magnifique !

Et que serait Vegas sans le gambling (les jeux d’argent) ? Nous avons d’abord testé les fruit machines (machines à sous). Quelle déception ! Il est fini le temps ou on avait un godet rempli de pièces. Maintenant il faut introduire un billet dans la machine et quand on veut arrêter de jouer, on imprime un coupon indiquant la somme restante. Et comme avec un billet de 5$ on peut faire 500 parties, le temps peut sembler très long. Alors à moins d’y mettre de gros billets et de jouer de grosses sommes on ne gagne rien, sauf peut être un mal de crâne (odeur de cigarette, musique à fond, loupiotes qui clignotent). Guillaume a testé les paris sportifs et finalement, nous avons décidé de nous lancer dans la fausse aux lions. Craps ? On ne comprend rien aux règles. Roulette ? Trop de place pour le hasard. Black Jack ? C’est ce qu’il nous faut. Nous avons finalement trouvé une table avec des mises raisonnables et avons demandé un petit cours de rattrapage au croupier. Nous sommes plutôt doués : nous avions apporté 20$ et sommes repartis avec 32$… perdus quelques jours plus tard.

Vegas c’est aussi la prostitution (nous avons une belle collection de cartes vendant les charmes de jeunes femmes) et les chapelles (qui n’a jamais rêvé d’être marié par Elvis ?). Mais nous ne pourrons pas vous donner notre point de vue sur ces sujets. En revanche, si vous passez par Las Vegas, faites un crochet pour voir le Grand Canyon.

De nombreux tours opérateurs proposent des excursions en car et/ou hélicoptère. Puis vous êtes libre d’y ajouter une promenade à pieds ou en canoë, la visualisation d’un film Imax, ou la possibilité de marcher sur des plaques de verre au dessus du vide. Nous avons choisi une formule simple (78$/personne) : départ en car et petit-déjeuner, visite de Hoover Dam (énorme barrage sur le fleuve Colorado, construit entre 1931 et 1936), déjeuner, visite du South Rim (rive sud du Grand Canyon), et retour sur Vegas. Mais suite à des soucis d’organisation de notre opérateurs (ils nous ont pris à notre hôtel à 5h45, mais n’ont quitté Vegas qu’à 8h30), nous n’avons pas vraiment pu profiter.

Cependant, ces huit heures de route valaient le déplacement. Le Grand Canyon est vraiment gigantesque : il s’étend sur environ 450 km de long, sa profondeur moyenne est de 1 300 mètres avec un maximum de plus de 2 000 mètres, et sa largeur varie de 5,5 km à 30 km. De plus, les différentes couches géologiques qui apparaissent sur les falaises offrent de très jolies couleurs, en particulier lorsque le soleil se couche. S’il ne faisait pas si froid, je crois que je serais restée bien plus longtemps.

Retrouvez toutes les photos ici (© Lorène Barateau-Robin et Guillaume P. Robin).

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 2 mars 2012 dans Tourisme

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 réponses à “The city that never sleeps

  1. stuntilivier

    3 mars 2012 at 02:13

    J’adore Vegas. C’est vraiment ma ville prefere aux USA. On essaye d y aller chaque annee. Lion King est vraiment tres bien.
    J’ai eu la chance de le voir a New York et Vegas et celui de Vegas est plus grand et extravagant.

    Le mieux pour vegas c’est de partir hors saison. (avril may).
    Les hotel sont pas cher et il y a moins de monde.

     
  2. Thérèse

    4 mars 2012 at 06:34

    je suis persuadée que certains n’arrive même pas à leur chambre et perdent tout leur argent d’avoir atteint la réception. C’est une idée fameuse que de mettre la réception au centre des tables de jeu et des bars ainsi joueurs invétérés et alcooliques sont happés au vol !

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :