RSS

L’aventurier, c’est lui

30 Sep

Mieux que Davy Crockett ou Bob Morane, je vous présente Daniel Boone. Pour certains (les plus vieux), ce nom peut être familier. Mais si souvenez-vous, une série télé du même nom diffusée sur TF1 à partir d’octobre 1976… Laissez-moi vous rafraîchir la mémoire, ou vous apporter de nouvelles données (pour les plus jeunes).

Daniel Boone (1734-1820) est un explorateur américain, pionnier de la colonisation de l’Amérique du nord. Né de parents Quakers, immigrés en Pennsylvanie, il se destinait au départ à une vie calme de fermier. Mais sa rencontre avec John Finley, une tête-brûlée, va le conduire vers quelque chose de beaucoup moins reposant. Il part alors à l’aventure dans le Kentucky et le Tennessee.

À cette époque, les États-Unis n’avaient rien à voir avec ce qu’ils sont aujourd’hui. La côte Est était occupée par Treize colonies anglaises et le reste du territoire était largement inexploré et occupé par les tribus indiennes. Cet espace immense était également possédé au centre par la colonie française de Louisiane (occupant les bassins du Mississippi et du Missouri jusqu’à la frontière canadienne), et sur la côte Ouest par les Espagnols (détenant également la péninsule de Floride).

Mais revenons à notre héros. Pendant 21 ans, Daniel Boon ne va pas chômer : partir en exploration ; vivre dans une grotte ; se faire capturer par les indiens (deux fois) ; créer la Wilderness Road via la trouée du Cumberland (passage à travers la chaine montagneuse des Appalaches) ; construire le fort de Boonesborough ; combattre les Shawnee et leur chef Black Fish ; se refaire capturer par les indiens (jamais deux sans trois) ; participer à la guerre d’indépendance.

En 1788, et suite à la faillite d’une compagnie dont il est actionnaire, Daniel Boone est forcé de quitter le Kentucky. Il s’installe alors dans le Missouri et y reste jusqu’à sa mort.

Tout ça pour dire que cet héros a laissé de nombreuses marques, et qu’il est impossible de parcourir le Kentucky sans tomber sur des traces de son passage. Et son influence va bien plus loin : l’un de nos comiques français s’est inspiré de lui pour choisir son nom de scène.

Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le 30 septembre 2011 dans US culture

 

Étiquettes : , , , , , , ,

4 réponses à “L’aventurier, c’est lui

  1. Thérèse

    30 septembre 2011 at 13:02

    je dois être bien jeune car je n’ai pas connu cette série, alors que j’ai fréquenté les dinosaures…….c’est marrant que son héros ait ainsi inspiré notre cht’i comique !

     
  2. Lorène

    1 octobre 2011 at 11:47

    Tu devais préférer Thierry La Fronde 😉

     
  3. Jean-Louis

    23 octobre 2011 at 10:53

    Daniel Boone ? Je l’ai bien connu. Le héros de la série bien sûr, pas le vrai ! Je suis vieux mais quand même. Et aussi ses formidables aventures dans ce monument littéraire qu’on appelle la bibliothèque verte. Mince, ce n’est pas jeune non plus. Bon on arrête là la séquence « nostalgie ».

    Êtes-vous allés voir son arbre ?

     
    • Lorène

      23 octobre 2011 at 16:46

      Souvenirs, souvenirs… 😉
      Quant à l’arbre, il attendra encore un peu.

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :