RSS

Keeneland and Burgoo

18 Avr

Le 8 avril dernier, je vous parlais de l’ouverture du  Keeneland’s 2011 spring meeting. Et bien comme convenu, nous y sommes allés.

RDV dimanche à 11h. Nous sommes 16 de la International Conversation Hour à vouloir découvrir ou revoir ces fameuses courses de chevaux. Une fois répartis dans les voitures, il n’y a que quelques kilomètres à parcourir : l’hippodrome est à l’extérieur de Lexington, non loin de l’aéroport.

Sur place, se sont des milliers de voitures qui se garent dans les parkings ou sur les champs. La majorité préfèrera prendre la navette pour rejoindre l’arène, nous sommes courageux et partons à pied. Sur le chemin nous rencontrons de nombreuses personnes sortant nourriture et bières de leurs coffres. Et malgré les tenues très habillées (costumes pour les hommes, robes et chapeaux pour les femmes), l’ambiance est vraiment bonne enfant.

À l’entrée, pas de fouille (nous sommes en pays civilisé) mais une participation de 5$ pour intégrer un univers où le cheval est roi.

Eri (japonaise), Hyun-Jung (coréenne), Ammar (italien), Guillaume et moi quittons le groupe pour vaguer tranquillement. Bien évidemment, nous commençons par quelques photos avant de nous rendre dans les gradins. La prochaine course commence dans 20 minutes, le temps d’aller faire quelques paris (2$ minimum).

Pour miser sur le bon cheval, plusieurs solutions :
– s’y connaître et acheter le programme (3$) ;
– tricher en copiant le parieur qui est devant soit ;
– admirer les chevaux s’échauffer et en prendre un au hasard.
Guillaume décide de miser sur le cheval n° 5… on a perdu (et les paris suivants aussi d’ailleurs).

Tout d’un coup, on entend un bruit étrange et des chants d’hommes : ce sont des militaires qui défilent (et on applaudit SVP). Et bien je peux vous dire que c’est assez bizarre de voir des centaines (ou plus ?) de soldats de l’US Army traverser un hippodrome, alors qu’ils sont censés assurer le bon déroulement de l’évènement. Mais bon, on les recroisera plus loin faire comme tout le monde : boire, manger, parier.

Pour se remettre de nos émotions, et parce qu’il commence à faire faim, nous décidons de goûter une spécialité locale : le burgoo. Il s’agit d’un ragoût épicé préparé avec des légumes (tomates, pommes de terre, maïs, petits pois…) et de la viande. Oui mais laquelle ? Le folklore veut que la viande soit de l’opossum et/ou de l’écureuil, mais avec les années, la recette a évoluée et on peut avoir du bœuf, du poulet, du porc ou du mouton (ou un mélange). En fait, chacun prépare le burgoo à sa façon.

Finalement, nous avons passé une excellente journée. On reviendra !

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 18 avril 2011 dans Évènement, Boire et manger, Tourisme

 

Étiquettes : , , , ,

2 réponses à “Keeneland and Burgoo

  1. Thérèse

    19 avril 2011 at 09:31

    est ce du burgoo que tu dégustes avec autant de régal ?

     
  2. Lorène

    19 avril 2011 at 10:52

    Exact. C’est très bon.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :